Evaluation

L’ICO Loyakk – Progiciels sécurisés EAS version blockchain

Overview

Les logiciels d’application d’entreprise (EAS), ou simplement logiciels d’entreprise, sont répandus parmi les sociétés, les gouvernements et les organismes de bienfaisance. Cependant, leur utilisation a rarement un impact évident sur les individus en dehors de ces institutions, de sorte que leur utilisation est peu connue du grand public.

Pour les organisations, les EAS fournissent généralement une série d’outils et de programmes qui leur permettent de fonctionner plus efficacement. Il peut s’agir de systèmes de relation client et de facturation (CRB), de progiciels de gestion intégré (ERP), de gestion des approvisionnements (SCM), de gestion des ressources humaines (HRM), de gestion de la relation client (CRM) et de gestion de contenu (CMS), pour n’en citer que quelques-uns.

Comme son nom l’indique, EAS vise à résoudre les problèmes de données qui affectent l’ensemble de l’entreprise, ce qui peut s’étendre sur plusieurs sites géographiques ou sur plusieurs parties prenantes, plutôt que de se limiter à des problèmes spécifiques à un département.

Les parties prenantes peuvent être des clients internes ou externes, des vendeurs, des fournisseurs, des distributeurs ou des entrepreneurs.

Personnalisables, ces programmes complexes peuvent construire des cadres de travail qui sont uniques à l’entreprise ou spécifiques à un projet. En tant que tel, il est difficile de déterminer les caractéristiques exactes d’un EAS moyen, mais elles sont généralement destinées à améliorer les performances, la sécurité, la robustesse et l’évolutivité de l’entreprise elle-même.

Le secteur est considérable et Loyakk cherche à s’impliquer dans ce domaine par le biais de sa nouvelle plateforme de relations d’entreprise.

Concept

Bien que les puristes résisteraient probablement à une telle simplification, le concept de base de Loyakk est de mieux gérer les données en implémentant un élément de bloc-chaîne à l’EAS.

Cela serait novateur pour les entreprises car, aujourd’hui, nombreuses sont celles qui comptent encore sur le courrier électronique et le téléchargement de fichiers pour partager des données, ce qui soulève toutes sortes de questions de sécurité et de gouvernance de l’information. Le contrôle d’accès et la traçabilité augmentent de façon exponentielle sur la blockchain, de sorte que le concept constitue un pas en avant évident.

Loyakk est bien placé pour tenter le coup, car il s’agit d’un fournisseur d’EAS existant, hors blockchain, pour plusieurs sociétés de premier ordre qui pratiquent des activités générant plusieurs milliards de dollars, telles que la multinationale allemande SAP et le géant pharmaceutique Novartis.

Ces clients et d’autres utilisent la plateforme de relation client de Loyakk depuis quelques années et ont contribué au processus de développement de la pensée en donnant un aperçu de leurs propres besoins et attentes. Cet apport a guidé la stratégie de Loyakk dans la conception de la Loyakk Vega Enterprise Relationship Platform, une solution basée sur la blockchain pour l’EAS.

Comme mentionné dans l’aperçu, les entreprises mondiales interagissent avec un large éventail de parties prenantes et il est prévu que la Vega Enterprise Relationship Platform fonctionne non seulement au sein d’une structure d’entreprise, mais aussi à l’échelle internationale pour englober de multiples réseaux d’affaires. Cela permettrait une interaction et un chevauchement inter-entreprises qui apporterait de la compétence et de la valeur à toutes les parties impliquées dans ce que l’on a appelé les « Value Webs » des entreprises.

White-Paper

Trois documents utiles sont fournis sur le site Web de Loyakk qui constituent collectivement le livre blanc du projet : un résumé de 30 pages sur l’activité, un descriptif de 16 pages sur les solutions et un document de 16 pages sur le modèle économique du token – dont les intentions sont toutes explicites.

Toutes les publications sont structurées de manière logique et guident le lecteur pas à pas à travers les éléments clés du projet lui-même, la mécanique de la plate-forme et l’offre de tokens.

Quatre cas d’utilisation possibles sont explorés dans l’aperçu des activités qui se rapportent à l’industrie de la haute technologie, au secteur de l’assurance, à la gestion du patrimoine et aux soins de santé en sciences de la vie. A l’aide de diagrammes, l’interaction et les mouvements des tokens sont expliqués plus en détail afin de fournir des exemples de la valeur utilitaire de LYK.

Le document exposant la solution se penche sur l’architecture de la plate-forme, examine les transactions privées et publiques au sein du réseau et explique le mécanisme de consensus.

Comme on peut s’y attendre, le document d’offre de tokens couvre l’ICO mais il décrit également le « Loyakk Index », une tuyauterie de données en instance de brevetage qui fournit aux détenteurs de tokens ce que l’on prétend être une « visibilité révolutionnaire ».  Nous abordons cette question plus en détail dans la section sur les plates-formes ci-dessous. En plus de ces livres blancs, le site Web contient également une série utile de résumés de FAQ que les lecteurs peuvent également consulter.

Platforme

La plateforme Vega Enterprise Relationship Platform de Loyakk est construite sur la blockchain Ethereum publique ainsi que sur certains éléments qui tirent parti de la technologie du ledger distribué privé de Quorum et des extensions en instance de brevetage de Loyakk.

Cette plate-forme Vega sera alimentée par le token Loyakk (LYK) qui sera nécessaire pour permettre le partage de données et toutes les autres transactions entre les participants.

La structure de la plate-forme permettra de multiples couches de droits, de partition, de propagation et de preuve de la provenance de l’information impliquée en fonction des exigences et des protocoles des clients.

 

 

La partie en attente de brevetage de la plate-forme, l’indice Loyakk, se convertit en un signal sur le réseau Ethereum qui peut être interrogé à la demande pour obtenir des données sur la diffusion, l’efficacité et l’utilisation de la plate-forme Loyakk dans tous les réseaux d’affaires privés.

Les attributs de données donneront lieu à un seul contrat intelligent qui regroupe toutes les données en une seule valeur numérique. Pour accéder à ces informations, Loyakk fournira aux utilisateurs un modèle qui leur permettra de construire leur propre formule et un indice personnalisé en fonction de leurs besoins.

Loyakk estime que cela garantit la transparence et donnera aux détenteurs de tokens la possibilité d’obtenir des informations sans précédent sur les cas d’utilisation privée ou autorisée ainsi que sur le volume des interactions tout en garantissant la confidentialité des données du client.

D’ailleurs, plus tôt dans l’année, Loyakk a annoncé un partenariat avec Civic (CVC) pour incorporer leur service de validation d’identité sur leur plate-forme afin d’ajouter une couche supplémentaire de sécurité.

Team

L’équipe est dirigée par les co-fondateurs Salim Ali et Jitu Telang. Salim Ali a rejoint Loyakk Inc. en 2014 après avoir occupé le poste de vice-président marketing chez SAP ; et CTO Jitu Telang est expérimenté dans le développement de modèles de trading haute fréquence automatisés pour les marchés des actions, des devises, des futures et des options.

M. Telang et M. Ali ont tous les deux ont des empreintes numériques traçables. D’autres membres de l’équipe de direction, apparaissent dans plusieurs vidéos sur les médias sociaux.

En plus de Jitu Telang, l’entreprise est assistée dans le domaine technique par l’architecte en chef Jaijiv Prabhakaran ainsi que par Tsvetan Georgiev et Jimjees Abraham qui ont travaillé sur des projets Hyperledger pour ou avec SAP.

À une époque où l’apport et l’efficacité des conseillers de toutes les ICO ont été examinés à la loupe, des félicitations vont à Patricia Hatter, ex-CIO de McAfee, qui s’est rendue sur Youtube pour discuter des besoins de l’industrie pour Loyakk avec Marzanne Deloof, chargé de comptes clients.

Marketing

Loyakk, grâce à un flux constant et pertinent de publications, a développé une présence médiatique substantielle et a acquis près de 26 000 adeptes de Twitter et plus de 90 000 sur Telegram, l’un des plus grands groupes d’ICO sur Telegram.

Leur marketing B2B sera assuré par le CPO Suresh Ramakrishnan et le CMO Rakesh Sreekumar, qui ont tous deux plusieurs années d’expérience en marketing au sein de l’industrie logicielle.

Bien qu’aucune campagne de marketing ou objectif spécifique ne soit défini dans les livres blancs combinés, 15% des fonds collectés par l’ICO ont été affectés au marketing, plus 10% supplémentaires pour les ventes et l’adoption par les clients.

Tokenomics and RoadMap

Loyakk a fixé un hard cap de 30 millions de livres sterling – environ 40 millions de dollars US – pour son ICO, mais n’a pas de soft cap, sans doute parce qu’en tant qu’entreprise établie, les coûts de démarrage ne sont pas un problème et que l’investissement est nécessaire uniquement pour l’initiative blockchain. Des bonus allant jusqu’à 35% étaient disponibles dans la prévente qui a maintenant pris fin.

Il convient de noter qu’en plus des chiffres ci-dessous, il existe un pool non miné de 123 millions de jetons LYK conservés pour les clients d’entreprise qui achètent une licence de plate-forme Loyakk. Ces clients ne sont pas autorisés à revendre les tokens et ce pool ne sera donc pas en circulation publique.

Sur un approvisionnement actif total de 177 millions, 60 millions de jetons LYK seront disponibles à l’achat au cours de l’ICO au prix de 0,50 £ (environ 0,65 $) chacun, avec un achat minimum de 100 £, payable en BTC ou ETH.

Des rabais s’appliqueront en fonction de la taille de l’investissement et le pourcentage lui-même diminue au fur et à mesure que l’ICO progresse :

  • 15-25 juin : 20% (jusqu’à 10 ETH) à 25% (égal ou supérieur à 10 ETH)
  • 26 juin – 6 juillet : 20% (jusqu’à 10 ETH) à 15% (égal ou supérieur à 10 ETH)
  • 7-17 juillet : 7% (jusqu’à 10 ETH) à 10% (égal ou supérieur à 10 ETH)
  • 18-22 juillet : 0%.

Les tokens des employés et des conseillers représenteront un quart de l’approvisionnement total et seront bloqués pendant un an.

Les tokens Loyakk seront déposés dans des portefeuilles conformes à la norme ERC-20 sur le réseau Ethereum environ 8 à 12 semaines après la fermeture de l’ICO.

La feuille de route montre que la version 2 de la plate-forme (la première version blockchain) sera disponible d’ici la fin de l’année. Cela se traduirait par 18 mois d’extensions de la plate-forme et de croissance de la clientèle, suivis par la version 3 vers la fin de 2020.

Le développement de la solution occupe une place prépondérante au fur et à mesure que l’échéancier progresse, de sorte qu’il vaille la peine de développer une partie de la croissance potentielle dans ce domaine.

Conclusion

Comme le créneau du produit est si spécialisé, Loyakk ne semble pas avoir de concurrent direct dans le domaine de la blockchain. Cela ne veut pas dire qu’une autre société EAS traditionnelle ne construira pas sa propre version, mais il semble que Loyakk ait à la fois l’expérience du terrain et l’avantage d’être le premier à faire face à de futurs challengers potentiels.

Il aurait été préférable qu’un prototype de plate-forme soit disponible pour évaluation mais, comme Loyakk dispose déjà d’un système EAS existant opérationnel dans le monde des affaires, l’entreprise existante pourrait être considérée comme le MVP lui-même.

L’experience de l’équipe en EAS est prouvée, de même que ses références, et compte tenu de sa liste actuelle de clients, les obstacles à l’adoption future semblent être minimes par rapport à la grande majorité des ICO en activité aujourd’hui. Techniquement, l’équipe semble convenir à la tâche et les conseillers ont été bien choisis pour ajouter des ensembles de compétences plus larges afin de compléter celles que l’équipe détient déjà.

L’orientation du projet étant au moins en partie guidée par les feed-backs initiaux des clients et la consultation continue, le besoin commercial du produit est également clairement démontré.

Le hard-cap est élevé, mais peut-être pas excessivement pour un projet qui porte essentiellement des ambitions mondiales. Le montant final collecté déterminera la rapidité et l’étendue du déploiement de la plate-forme blockchain plutôt que de couvrir les coûts de démarrage associés à de nombreuses ICOs.

Les investisseurs potentiels ont peut-être souhaité voir davantage de tokens disponibles dans l’ICO, peut-être avec un pourcentage inférieur alloué pour l’équipe et les conseillers, mais la période de blocage de ces tokens compensera peut-être ces préoccupations.

Un autre point à prendre en considération est la réserve non exploitée de tokens utilisés pour embarquer les titulaires de licence. Il s’agit sans aucun doute d’un argument de vente utile et devrait contribuer à favoriser l’adoption du produit, mais même si ces tokens ne sont pas disponibles pour la revente, les contributeurs à l’ICO devront évaluer si, selon eux, cela augmentera ou réduira la demande du marché secondaire pour le LYK.

La structure de bonus ICO est plus ou moins bien réflechie et la livraison promise de la deuxième version de la plate-forme dans les 6 prochains mois sera une indication précoce pour les investisseurs du potentiel réel de la société et de ses possibilités de croissance.

Dans l’ensemble, il semble donc qu’il s’agit d’une ICO qui se démarque par une équipe qualifiée avec des références établies, proposant un modèle d’affaires solide qui convient parfaitement à la blockchain.

Fondé en 2018, journaldutoken.com a pour but de vous livrer tous les développements afférents aux ICOs - les nouvelles technologies propulsées par les start-ups de la blockchain - ainsi que les crypto-monnaies qui y sont associées.

Copyright © Journal Du Token, Paris 2018.

To Top