Actualités

La bourse canadienne propose une alternative à l’ICO

Dans son dernier communiqué de presse, la Bourse canadienne des valeurs mobilières (CSE) a annoncé la création d’une plateforme de compensation et de règlement de titres basée sur la blockchain d’Ethereum, dont la fonction principale est de permettre aux entreprises de lever des capitaux avec des titres en tokens.

Imitant le modèle ICO, la CSE a créé sa propre version révisée qu’elle a nommée STO – Security Token Offering [ndt: Offre de titres tokenisés].

« AMÉLIORATION DU MODÈLE ACTUEL D’ICO »

Il est prévu que les STO soient une source de levée de fonds accessible à la fois aux entreprises existantes et aux start-ups. La bourse canadienne prétend que les STO représenteront une amélioration par rapport au modèle ICO actuel puisqu’ils seront assujettis à « toute la réglementation en vigueur par les autorités compétentes. »

Parmi les autres avantages, on cite également la réduction du risque pour les investisseurs en raison d’une « surveillance importante » et de « protocoles d’examen réglementés pour les STO » à la fois durant la phase de levée de fonds et une fois ces instruments cotés.

Le directeur de la CSE , Richard Carleton, a déclaré: « Notre plateforme représente une intersection entre la blockchain et les marchés financiers. Un mix qui tient la promesse de la blockchain de perturber les mécanismes traditionnels de transactions … procurant ainsi des avantages tangibles aux intervenants du marché. »

Kabuni Technologies Inc, une société privée établie à Vancouver devrait être la première entreprise à émettre une STO après avoir déposé une demande d’autorisation auprès de la commission canadienne British Columbia Securities Commission (BCSC).

 

Fondé en 2018, journaldutoken.com a pour but de vous livrer tous les développements afférents aux ICOs - les nouvelles technologies propulsées par les start-ups de la blockchain - ainsi que les crypto-monnaies qui y sont associées.

Copyright © Journal Du Token, Paris 2018.

To Top