Actualités

La crypto-monétisation de Playboy tombe à l’eau

playboy-crypto-sitex

Playboy Enterprises, propriétaire de la marque de pornographie la plus connue au monde, a intenté une action en justice contre Global Blockchain Technologies, la société qu’il avait désignée à l’origine pour le contrat de déploiement du Vice Industry Token (VIT) sur l’ensemble de son portefeuille de sites Web.

En mars, les deux parties avaient signé un accord pour que GBT intègre sa technologie de portefeuille crypto sur les sites Web de Playboy, afin de leur permettre d’accepter les paiements en VIT (Vice Industry Token) ainsi qu’un certain nombre d’autres crypto-monnaies pour ses services.

Cependant, Playboy accuse GBT d’avoir violé plusieurs termes de l’accord, notamment le refus de régler les 4 millions de dollars demandés pour l’utilisation de la marque Playboy dans leur matériel promotionnel.

VICE INDUSTRY TOKEN DANS LA TOURMENTE

GBT est une société d’investissement blockchain basée à Vancouver. La société n’est pas cotée, mais ses actions sont activement négociées sur les marchés de gré à gré. GBT a rejeté les allégations, affirmant qu’il s’agit d’un « litige habituel » entre entreprises et que l’accusation de fraude est « fantaisiste ».

Vice Industry Token est une crypto-monnaie conçue pour l’industrie pornographique. Le token protège la vie privée de ceux qui achètent des produits et des services de divertissement pour adultes et les téléspectateurs peuvent également gagner des tokens en regardant le contenu de certains sites. Son ICO a permis de lever 22 millions de dollars en 24 heures en février de cette année.

Stuart Duncan, PDG de VIT, s’est plaint de l’impact du procès sur l’avancement de son projet qui cherche à tokeniser la pornographie en ligne. « Je suis le dommage collatéral dans cette affaire », a-t-il déclaré dans une interview avec AVN, alléguant que Playboy a échoué dans un certain nombre d’engagements avec VIT.

Les industries « du vice » – divertissement pour adultes et jeux d’argent – ont été parmi les premiers à adopter les crypto-monnaies. Dans ce dernier cas, il y a aujourd’hui un grand nombre de sites Web qui ont démontré le succès des modèles d’affaires basés sur la crypto, mais la percée dans l’industrie du X s’est jusqu’à présent heurtée à une certaine résistance.

Fondé en 2018, journaldutoken.com a pour but de vous livrer tous les développements afférents aux ICOs - les nouvelles technologies propulsées par les start-ups de la blockchain - ainsi que les crypto-monnaies qui y sont associées.

Copyright © Journal Du Token, Paris 2018.

To Top
%d blogueurs aiment cette page :