Actualités

Mevu la plateforme décentralisée des jeux de hasard éthiques

paris-sportif-football

Les paris en ligne sont devenus l’une des grandes réussites d’Internet. Toute stigmatisation associée au jeu s’est complètement évaporée et il s’agit maintenant d’un énorme marché grand public, qui devrait atteindre 60 milliards de dollars par an d’ici 2020.

Il n’est donc pas surprenant que les ICOs émergent dans l’espoir d’offrir la prochaine évolution de l’industrie : des plates-formes de jeux en ligne décentralisées.

En exploitant la technologie Blockchain, il est possible de créer des paris entre pairs (P2P). Plutôt que de passer par un système centralisé qui contrôle vos fonds et le paiement de ces fonds, une plateforme décentralisée vous permettrait de placer un pari directement auprès d’une autre personne, n’importe où dans le monde. Une fois le pari terminé, les fonds seraient transférés directement et instantanément du perdant au gagnant, sans intermédiaire.

Cependant, comme l’a découvert Augur, l’une des premières plates-formes décentralisées à avoir été lancée, le modèle présente encore des problèmes importants.

Les problèmes liés au jeu décentralisé

La première question est qu’en permettant aux gens de créer leurs propres marchés de paris, vous leur permettez de mettre de l’argent sur des choses qui peuvent être moralement suspectes. Dans les jours qui ont suivi la mise en service d’Augur, il y avait de multiples « marchés aux assassinats ». Il s’agit de marchés prédictifs où les gens peuvent parier sur les chances de vie de tiers.

Beaucoup ont fait valoir que le fait de permettre à un mécanisme de profiter de la mort d’une autre personne rend cette mort plus probable. Un marché des paris autour d’un match de football ne devrait pas affecter le résultat, mais un marché autour d’un décès peut précipiter ce décès.

Augur dit qu’un tel pari ne paierait pas les gains car il serait marqué comme contraire à l’éthique. Cependant, à ce stade, il est peut-être trop tard, que ce soit pour les chiffres du marché de l’assassinat, ou pour que la plateforme évite l’attention des autorités judiciaires qu’un tel marché apporterait inévitablement.

Un autre problème auquel sont confrontés les clients potentiels d’Augur et d’autres applications similaires est l’obligation de faire tourner un nœud Ethereum pour utiliser le service, ce qui implique le téléchargement de toute la blockchain Ethereum. Pour l’utilisateur moyen, même s’il connaît relativement bien la technologie, cela peut s’avérer être une trop grande barrière à l’entrée, ce qui signifie moins d’utilisateurs et des marchés de paris moins liquides.

Tout le monde s’attend à ce que le jeu décentralisé soit énorme, mais quelqu’un doit trouver un moyen de contourner ces problèmes.

Mevu cible les les hommes de 18 à 34 ans pour une adoption de grande masse

La plateforme de jeu canadienne Mevu croit qu’elle a trouvé une façon d’aller de l’avant pour l’industrie.

Quand il s’agit de l’éthique de permettre les paris créés par l’utilisateur, Mevu dit qu’il s’assurera que tous les marchés peu recommandables ne sont pas promus au sein de la plateforme. Il y a aussi des blocs de mots-clés spécifiques qui seront interdits d’utilisation.

En ce qui concerne l’accessibilité, MEVU n’a pas besoin d’avoir accès à un nœud Ethereum. Au lieu de cela, les utilisateurs n’ont besoin que de l’ETH et de la possibilité de l’envoyer à une adresse smart contract.

Cette approche fonctionnelle convient particulièrement bien à la démographie du jeu que Mevu cible : les hommes de 18 à 34 ans. Un tel public a grandi avec les médias sociaux et l’interactivité sur le Web. Ils veulent des plates-formes interactives et facilement accessibles. C’est pourquoi Mevu a intégré des fonctionnalités sociales tout au long de l’expérience utilisateur, y compris des tableaux de classement et des chats de discussions inter-utilisateurs, « qui permettent de se chambrer et d’intensifier la concurrence ».

Selon ESPN, le joueur en ligne moyen est « un homme marié de 30 ans vivant en banlieue, avec un revenu familial de 74 000 $ par an ». Si Mevu a trouvé un moyen d’attirer ce client, nous pourrons peut-être enfin dire que les paris décentralisés sont enfin arrivés.

Fondé en 2018, journaldutoken.com a pour but de vous livrer tous les développements afférents aux ICOs - les nouvelles technologies propulsées par les start-ups de la blockchain - ainsi que les crypto-monnaies qui y sont associées.

Copyright © Journal Du Token, Paris 2018.

To Top
%d blogueurs aiment cette page :