Actualités

L’ICO Cryptyk vise un modèle hybride Fiat-Token pour faciliter l’adoption de masse

bitcoin-people

Fin août, ClearPoll a annoncé le lancement de sa nouvelle application qui, selon ses créateurs, risque de  bouleverser l’industrie des sondages.

Mais si l’équipe australienne à l’origine du projet a peut-être mis au point un produit véritablement révolutionnaire – grâce à la technologie Blockchain, les résultats des sondages peuvent désormais être totalement transparents et résistants à la manipulation – il est reconnu que ce n’est pas nécessairement la technologie elle-même qui mènera à une adoption de masse.

Pour atteindre cet objectif, l’équipe de ClearPoll a décidé d’adopter une stratégie visant à rendre le token natif de sa plate-forme (POLL) totalement invisible pour ses clients – les instituts de statistiques et autres consommateurs de données ClearPoll accéderont à ses services en passant par les méthodes de paiement traditionnelles plutôt que le token POLL.

La plate-forme de ClearPoll fournit un mécanisme intermédiaire en arrière-plan qui achète du POLL à la place du client qui reste inconscient du processus. C’est une reconnaissance que le monde n’est peut-être pas encore tout à fait prêt pour passer aux paiements en crypto et que ces nouvelles technologies basées sur la crypto-monnaie devraient plutôt s’adapter à la réalité actuelle. Ce modèle hybride, certains commencent à conclure, est peut-être la meilleure approche.

LA CRYPTO, UN COMPLÉMENT AU FIAT, PAS UN CONCURRENT

L’équipe derrière le projet Cryptyk, sans doute l’une des ICO les plus en vue à l’heure actuelle, a elle-même adopté une approche similaire à celle de Clearpoll. L’entreprise construit une solution qui rajoute une couche de sécurité prête à l’emploi aux services en nuage existants, tels que Google Drive, Amazon Web Services et Dropbox. L’équipe a la ferme intention d’offrir à ses clients la possibilité de régler leurs factures par le biais de l’argent traditionnel.

Pour ce faire, les ingénieurs du projet ont, comme ClearPoll, construit une interface en arrière-plan qui convertira les paiements fiat en achats de son token CTK d’origine. « Les clients pourront payer en CTK, mais ce qui est sûr, c’est que notre plateforme intégrera les mécanismes traditionnels de paiement. Les achats de tokens CTK, qui sont nécessaires pour accéder à nos produits et services, seront effectués hors de la vue de l’utilisateur final », déclare Melquiades Olivares, responsable de la communauté du projet Cryptyk.

Cryptyk se joint, donc, à un nombre croissant d’ICOs qui reconnaissent maintenant que la crypto n’en est qu’à ses débuts et que son acquisition est rarement un processus facile et sans douleur. Il est de plus en plus reconnu que le fait d’exiger des utilisateurs qu’ils paient leurs produits et services directement avec le token natif d’une plate-forme constitue tout simplement un obstacle à l’adoption de la technologie proposée.

UNE SÉCURITÉ ADDITIONNELLE

Bien qu’une interface hybride « fiat-token » ne soit pas généralement bien accueillie par les purs et durs de la crypto-monnaie – souvent des libertaires d’inspiration Randienne qui dominent un peu trop souvent les débats suscités par la crypto, cette approche permet une amélioration du profil risque-rendement d’un projet.

Début août, DigiPulse – une ICO née en 2017 et qui a construit des solutions pour l’industrie du crypto-héritage – décide, non sans controverse, de « détokeniser » tout son modèle d’affaires.

Le PDG du projet, Normund Kvilis, a expliqué à ses investisseurs initiaux qu’il avait décidé de passer à un modèle d’actions traditionnel après avoir constaté que les achats effectués sur la nouvelle plateforme DigiPulse – dont les clients ont une grande expérience dans la gestion de leurs propres portefeuilles crypto-monnaie – étaient payés presque entièrement avec du fiat traditionnel.

Si M. Kvilis a autorisé la migration des détenteurs de token les plus importants vers une participation au capital de sa société, ce n’était pas le cas pour tous les investisseurs. C’est la première fois que le monde ICO témoigne d’une détokenisation et l’affaire met évidence un nouveau risque associé aux investissements ICO.

Pour certains analystes du marché, la plus grande ironie de cette histoire est que cette nouvelle économie tokenisée est beacoup plus susceptible de remplacer l’argent traditionnel – comme certains le souhaitent – si elle réussit tout simplement à l’intégrer au sein de son propre modèle.

Fondé en 2018, journaldutoken.com a pour but de vous livrer tous les développements afférents aux ICOs - les nouvelles technologies propulsées par les start-ups de la blockchain - ainsi que les crypto-monnaies qui y sont associées.

Copyright © Journal Du Token, Paris 2018.

To Top
%d blogueurs aiment cette page :