Actualités

Le gendarme des valeurs mobilières du Massachusetts arrête cinq ICO

William Galvin, secrétaire du Commonwealth du Massachusetts, a dissout cinq ICO en raison de la vente de « titres non enregistrés ». Les cinq entreprises – 18 Moons, Across Platforms, Mattervest, Pink Ribbon et Sparco – avaient toutes des adresses d’affaires au Massachusetts, mais n’avaient pas enregistré leurs offres.

Pour Galvin, c’est un « drapeau rouge » et il a encouragé les résidents du Massachusetts qui envisagent un investissement dans les ICO de  » s’assurer que les gens pour qui ils donnent leur argent durement gagné sont légitimement en affaires « .

« NOUS DEVONS SAVOIR QUI VOUS ÊTES »

Les régulateurs fédéraux aux États-Unis sont d’avis que les tokens ICO sont des valeurs mobilières, et le président de la SEC, Jay Clayton, a dit au congrès que  » chaque ICO que j’ai vu est une valeur mobilière « . L’approche semble maintenant s’être étendue au niveau de l’État.

Les ordonnances d’exécution du Massachusetts stipulent qu’aucun ICO  » ne fera d’offres et de ventes [de token] au Massachusetts avant que [ce token], ou de telles offres, ne soient enregistrées comme des titres ou ne soient dispensées de l’enregistrement « .

Non seulement les ventes ont été interrompues, mais les ICO en question doivent restituer les fonds des investisseurs dans un délai d’un mois et fournir des documents écrits attestant que les remboursements ont eu lieu.

Toutes les ICO auraient cessé leurs activités, bien qu’il leur reste la possibilité d’enregistrer leurs tokens comme titres ou de demander une exemption.

18Moons, créateur et distributeur de programmes de télévision pour enfants enregistrés à Newton, MA, dit sur son site web que l’offre est reportée et que la date de la nouvelle vente de tokens sera  » annoncée  » à un stade ultérieur. Au moment de la rédaction du présent rapport, aucune des ICO en question n’a communiqué sur ces nouvelles sur leurs comptes Twitter ou Telegram.

Galvin lui-même est connu pour une certaine hostilité au phénomène de la crypto. En décembre 2017, il a mis en garde contre Bitcoin, en disant que c’était  » le dernier d’une histoire de bulles spéculatives qui éclatent le plus souvent  » et qui  » se terminent le plus souvent en catastrophe pour l’investisseur moyen « .

Cette intervention est la seconde de 2018. En janvier, elle a poursuivi l’ICO Caviar pour avoir effectué une vente non réglementée de titres. « Ce n’est pas à moi ou à mon bureau de dire que c’est un bon ou un mauvais investissement « , a-t-il dit, mais  » si vous proposez cela comme investissement au Massachusetts, nous devons savoir qui vous êtes « .

Fondé en 2018, journaldutoken.com a pour but de vous livrer tous les développements afférents aux ICOs - les nouvelles technologies propulsées par les start-ups de la blockchain - ainsi que les crypto-monnaies qui y sont associées.

Copyright © Journal Du Token, Paris 2018.

To Top