Actualités

La marine américaine explore une solution de chaîne d’approvisionnement Blockchain

Us-Navy-navire-crypto

Le United States Naval Air Systems Command (NAVAIR) étudie la possibilité d’utiliser une blockchain pour suivre les composants des aéronefs en collaboration avec l’Indiana Technology and Manufacturing Companies (ITAMCO).

Selon un communiqué de presse officiel, la Marine cherche à se débarrasser de l’ancien système d’enregistrement papier et stylo et à passer à une blockchain autorisée similaire à SIMBA, un produit ITAMCO conçu pour un projet de la Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA) pour suivre les messages sécurisés.

CAS D’UTILISATION NOTABLES POUR LA BLOCKCHAIN

George Blackwood, spécialiste de la gestion de la logistique, a déclaré à propos du projet : « La Marine est très enthousiaste à l’idée de travailler avec ITAMCO sur cette technologie de pointe pour améliorer la visibilité, la lutte contre les altérations, la traçabilité et la transparence des données dans la chaîne logistique NAVAIR ».

La question plus large de la traçabilité dans la logistique militaire est devenue d’une importance capitale pour beaucoup après la révélation de l’an dernier par le professeur d’économie Mark Skidmore de la Michigan State University et Catherine Austin Fitts, ancienne secrétaire adjointe au logement et au développement urbain, selon laquelle environ 21 000 milliards $ ont disparu au ministère américain de la Défense entre 1998 et 2015.

Par conséquent, les défenseurs des droits de l’homme estiment que le besoin de transparence et de responsabilité sera un moteur majeur dans l’adoption de cette technologie, non seulement au sein de l’armée américaine, mais aussi dans la chaîne d’approvisionnement mondiale de tous les gouvernements et entreprises.

Dans un article paru plus tôt cette année, Max Ward, PDG de The OEL Foundation, a expliqué comment le système papier actuel est ouvert à la documentation inexacte ou frauduleuse et qu’il a créé un goulet d’étranglement pour la croissance économique.

Selon M. Ward, tous ceux qui doivent évaluer les risques logistiques verront leur intérêt non seulement dans la couche de protocole de la blockchain qui facilite la source de valeur, mais aussi dans la couche d’application qui est utilisée pour se connecter à la technologie.

La Fondation OEL est elle-même une organisation à but non lucratif ouverte aux entreprises de la chaîne d’approvisionnement et de l’industrie de la logistique qui croient que des études de cas mesurables remplaceront bientôt les concepts et propositions qui dominent actuellement l’industrie.

Fondé en 2018, journaldutoken.com a pour but de vous livrer tous les développements afférents aux ICOs - les nouvelles technologies propulsées par les start-ups de la blockchain - ainsi que les crypto-monnaies qui y sont associées.

Copyright © Journal Du Token, Paris 2018.

To Top
%d blogueurs aiment cette page :