Actualités

« La blockchain est l’avenir des jeux de hasard » selon le CEO de meVu

paris-jeu-de-hasard-ico-crypto

Début juillet, Augur a lancé ce que l’on croit être la première plateforme de paris décentralisée au monde. Sans gestionnaire, les marchés des paris sont créés et réglés par des contrats intelligents sécurisés par une blockchain qui rassemblent les paris et redistribuent les gains d’une manière équitable et transparente dès que le résultat est annoncé.

En d’autres termes, les jeux de hasard figurent en tête de la liste des industries qui se dirigent indubitablement vers une révolution inspirée par la blockchain. Au cours des deux dernières années, plus de 120 ICOs ont fait leur apparition sur le marché à la recherche de fonds pour rivaliser dans le domaine des paris en ligne, un marché mondial annuel dont la valeur dépasse les 60 milliards de dollars.

Ce chiffre ne tient pas compte des sommes qui changent de mains dans une industrie où 99% de tous les paris placés le sont illégalement, selon une étude rapportée dans le magazine Forbes.

DÉMOCRATISER LES BOOKMAKERS

« Mais ce n’est pas seulement la transparence et l’équité apportées aux paris qui stimuleront la demande de plates-formes de paris basées sur une Blockchain », déclare Kelvin Coelho, PDG de meVu, l’un des concurrents les plus en vue dans son domaine. « La blockchain représente l’avenir du jeu pour une multitude de raisons. »

Parmi les principales raisons qu’il cite sont les bookmakers sportifs – dans l’état actuel des choses, toute personne souhaitant devenir bookmaker se heurte à un certain nombre d’obstacles.

« Premièrement, il y a la liquidité. Dans les paris traditionnels, pour monter une opération dans ce domaine, il faut généralement commencer avec au moins 300 000$ en liquidités, et probablement plus, pour gérer ses marchés », explique M. Coelho. « Avec une plateforme blockchain, chaque participant devient un teneur de marché potentiel en fonction de sa propre liquidité. »

Deuxièmement, il y a les coûts : les licences et les frais d’installation. Avec une plateforme prête à l’emploi qui gère la création et l’exécution des paris eux-mêmes, les coûts diminuent et il n’y a pas de souci d’intervention réglementaire « parce qu’il est essentiellement impossible pour une autorité centrale de prendre le contrôle du réseau Ethereum », affirme le livre blanc de meVu.

Bien que de telles plates-formes existent déjà sur Internet, elles sont la proie de deux inconvénients majeurs – elles sont enfermées dans des juridictions uniques et sont, par conséquent, soumises aux actions d’acteurs externes qui peuvent vouloir fermer ou restreindre les marchés proposés.

Une fois de plus, la technologie blockchain – avec sa capacité à créer une crypto-monnaie qui peut trivialement faciliter l’accès à un marché sans frontières et permettant l’anonymat – est prête à offrir le genre d’améliorations qui en font une adaptation naturelle pour les industries du jeu.

Alors que d’autres remettent en question la capacité de la technologie du ledger distribué (DLT) à bouleverser certaines industries, pour les jeux de hasard, la question n’est pas de savoir si elle apportera des changements mais bien quand.

Fondé en 2018, journaldutoken.com a pour but de vous livrer tous les développements afférents aux ICOs - les nouvelles technologies propulsées par les start-ups de la blockchain - ainsi que les crypto-monnaies qui y sont associées.

Copyright © Journal Du Token, Paris 2018.

To Top
%d blogueurs aiment cette page :