Actualités

Iran: Le gouvernement va-t-il interdire Telegram dans les semaines à venir?

L’agence de presse du Moyen-Orient Al Monitor rapporte que le gouvernement iranien envisage de bloquer l’application de messagerie Telegram avant la fin du mois d’avril. On estime que les Iraniens représentent entre 20 et 25 % de tous les utilisateurs de la plate-forme.

Alaeddin Boroujerdi, le chef de la commission de la sécurité nationale et de la politique étrangère, a déclaré que la décision avait été « prise aux plus hauts niveaux » et que le plan était de remplacer Telegram par « une application domestique », probablement l’alternative iranienne Soroush.

« RÔLE DESTRUCTEUR »

Telegram est extrêmement populaire en Iran avec un nombre d’utilisateurs estimé entre 20 et 40 millions par mois. En plus d’un service de messagerie, il est devenu une plateforme de « micro-blogging » dans un pays où l’accès à Twitter et Facebook est bloqué.

Il est également crédité, ou blâmé, selon votre point de vue, pour son rôle dans la coordination des protestations contre le gouvernement. Boroujerdi a fait allusion à ce « rôle destructeur » comme raison de l’interdiction proposée.

Hassan Firouzabadi, du Haut Conseil du cyber-espace, est même allé jusqu’à dire que l’ICO Telegram constituerait une menace pour la monnaie du pays, le Rial. Cette application, a-t-il dit, « a officiellement annoncé qu’elle sera comme plate-forme économique » et tout développement de ce genre « ébranlerait la monnaie nationale « .

Cependant, ces observations ont été rejetées en Iran, et pas seulement par les utilisateurs de Telegram. Le président Hassan Rouhani a déclaré que même si les alternatives locales devraient être encouragées et que « les applications de messagerie iraniennes bon marché qui peuvent résoudre les besoins et les problèmes de la population feront certainement la fierté de tout le monde », l’objectif ne devrait pas être de « bloquer l’accès[aux autres applications] » mais plutôt « l’élimination des monopoles ».

Selon un membre du parlement iranien qui était présent lors des remarques de Rouhani, le président a conseillé au gouvernement de ne pas « rendre la société anxieuse » en parlant d’interdictions, et que le blocage de Telegram entraînerait une perte de « 200 000 opportunités d’emploi «  en raison du nombre de petites entreprises qui utilisent cette messagerie pour le commerce électronique.

Parvaneh Mafi, président d’un comité de protection des entreprises électroniques dans le pays, a averti que toute interdiction ne servirait qu’à « approfondir la méfiance du peuple à l’égard des fonctionnaires » et à « rapprocher le pays d’une crise ».

Fondé en 2018, journaldutoken.com a pour but de vous livrer tous les développements afférents aux ICOs - les nouvelles technologies propulsées par les start-ups de la blockchain - ainsi que les crypto-monnaies qui y sont associées.

Copyright © Journal Du Token, Paris 2018.

To Top
%d blogueurs aiment cette page :