Actualités

Daimler (Mercedes) intègre la blockchain dans son infrastructure

Dans un récent article officiel, Daimler AG, la multinationale automobile propriétaire de la marque Mercedes-Benz, a présenté ses plans visant à intégrer la technologie blockchain dans un large éventail de ses activités. La motivation derrière cette initiative peut être tirée de l’affirmation de Daimler selon laquelle « Le fait est que… cette technologie se rapproche de la percée que de nombreux experts ont évoquée pendant des années. »

Avec un centre d’intelligence de startups bien établi qui constitue un point d’entrée facile pour les entreprises externes des domaines de la mobilité, de la technologie financière (FinTech) et de la technologie des assurances (InsurTech), Daimler encourage les relations avec les nouvelles entreprises à l’avant-garde de l’innovation.

La blockchain au service des voitures autonomes

Daimler, qui a audité des actifs de plus de 280 milliards d’euros, confirme – sans toutefois donner de détails – qu’elle a déjà étudié l’utilisation de cette technologie et qu’elle utilise des contrats intelligents pour faciliter les transactions financières.

Selon Sabine Angermann, responsable des achats et de la qualité des fournisseurs pour les matières premières et la stratégie de Mercedes-Benz, « ….a le potentiel de révolutionner en profondeur nos processus d’approvisionnement et pourrait avoir un impact sur pratiquement toute la chaîne de valeur « .

L’entreprise déclare également qu’elle se penche sur l’image plus large des environnements urbains intelligents où « dans un avenir pas trop lointain, des millions de véhicules (autonomes) et de capteurs en réseau communiqueront entre eux pour échanger des informations… et pour les protocoleiser automatiquement et payer pour cela par micro paiement ».

Dans ce domaine particulier, Daimler soutient deux projets visant à concrétiser cette vision en réseau : la Mobility Open Blockchain Initiative (MOBI) et la Blockchain in Transport Alliance (BiTA).

Daimler poursuit en parallèle ses recherches dans trois autres domaines clés de l’implémentation de la blockchain :

  • la mobilité en tant que service (MaaS) où des flottes de milliers de véhicules peuvent être gérées via des contrats intelligents.
  • la numérisation des contrats et des documents réglementaires.
  • la tokénisation de la valeur des actifs et/ou des services dans le cadre de la collecte de fonds ou de la distribution des revenus.

Daimler, tout en reconnaissant qu’il reste encore beaucoup de travail à faire, estime que « …la voie de la blockchain semble être prédestinée…[et]…comparable à celle d’Internet depuis le début des années 1990. Mais les problèmes techniques tels que la vitesse et la facilité d’utilisation seront résolus plus rapidement qu’à l’époque. Le réseau est déjà en place. Les possibilités sont illimitées. »

To Top
%d blogueurs aiment cette page :