Actualités

Chine: censure des sites faisant référence aux crypto-monnaies

La Chine a déjà adopté une attitude nettement défavorable à l’égard des ICOs et des crypto-monnaies. Aujourd’hui, elle est en train de durcir le ton.

Vendredi, la National Internet Finance Association (NIFA) a tenu sa séance annuelle, décrivant les plans d’un « projet spécial de suivi… sur les monnaies virtuelles, les ICOs et les ICOs déguisés. »

La NIFA a ajouté que « 2018 sera une année déterminante pour la normalisation et l’uniformisation de ses efforts actuels. » Autrement dit, ce qui était naguère des mesures spéciales pour faire face à un phénomène inédit doit désormais être adopté comme norme pour contrer ce même phénomène.

Toutes les formes de crypto-monnaies sont ciblées

Alors que la Chine interdit déjà les ICOs, la déclaration de la NIFA s’adresse à la crypto-monnaie sous toutes ses formes. Selon un porte-parole, une réglementation accrue de la blockchain est nécessaire pour « faciliter le développement à long terme de cette filière. »

La NIFA se considère comme un organisme de régulation. Bien que son rôle soit purement consultatif, il semble plutôt fonctionner comme une agence quasi-gouvernementale approuvée par le Conseil d’État, travaillant en collaboration avec diverses antennes de l’État chinois, y compris la Banque populaire de Chine.

Par conséquent, ses déclarations peuvent être interprêtées comme un baromètre de la politique chinoise. Le 1er septembre de l’année dernière, elle avait lancé un avertissement sur les ICOs; trois jours plus tard, la Banque populaire de Chine a interdit ces derniers dans leur intégralité.

La Chine considère la crypto-monnaie comme un phénomène déstabilisant, tant pour l’économie que pour la société. La politique chinoise a développé une certaine méfiance à l’égard de l’intérêt grandissant du public chinois pour les crypto-monnaies en général.

 

Fondé en 2018, journaldutoken.com a pour but de vous livrer tous les développements afférents aux ICOs - les nouvelles technologies propulsées par les start-ups de la blockchain - ainsi que les crypto-monnaies qui y sont associées.

Copyright © Journal Du Token, Paris 2018.

To Top
%d blogueurs aiment cette page :