Actualités

Allemagne: un pas de géant vers l’adoption des crypto-monnaies

Des informations en provenance d’Allemagne suggèrent que des modifications de la loi découlant de la 5e directive européenne de lutte contre le blanchiment d’argent (AML) adoptée par le parlement fédéral du Bundestag ont ouvert la porte aux institutions bancaires et financières traditionnelles pour stocker des Bitcoin et autres crypto-actifs pour leurs clients. Ces services de séquestre de crypto-monnaies dans les banques allemandes pourraient être opérationnelles dès 2020.

Le principal journal économique allemand Handelsblatt indique qu’avec la licence appropriée, les banques seront en mesure d’offrir des services bancaires en ligne qui englobent le courtage et le stockage des actions, obligations et crypto-monnaies.

Crypto-paradis ?

Hanelsblatt cite le Dr Sven Hildebrandt, associé chez Distributed Ledger Consulting (DLC), qui déclare : « L’Allemagne est en passe de devenir un paradis de la crypto-monnaie. Le législateur allemand joue un rôle de pionnier dans la réglementation des crypto-monnaies. »

L’article laisse entendre que l’Association fédérale des banques allemandes (Bundesverband deutscher Banken) se fait l’écho d’un sentiment positif similaire : « ….les établissements de crédit ont l’expérience de la conservation des actifs des clients et de la gestion des risques, sont attachés à la protection des investisseurs et ont toujours été soumis à la surveillance financière « .

Dans son billet sur les médias sociaux, Benjamin Schuab, chef de projet et assistant de recherche au Frankfurt School Blockchain Centre (FSBC), est également généralement favorable à la nouvelle réglementation mais plus prudent car « pour les banques, le développement récent offre des opportunités et comporte en même temps des risques. Cette catégorie s’applique aux grands acteurs tels que Börse Stuttgart, mais aussi aux petites entreprises… si elles cherchent à exploiter ce nouveau segment de marché. »

S’adressant à Hanelsblatt, l’expert financier Niels Nauhauser a exprimé un point de vue opposé : « En gros, les banques vendent une variété de produits financiers, si la commission a raison, mais doute que les clients eux-mêmes aient une connaissance suffisante des actifs numériques et si les banques « … sont autorisées à vendre des crypto-monnaies et les conserver contre rémunération,[il existe un risque]… de perte totale pour leurs clients « .

La nouvelle réglementation sur la lutte contre le blanchiment d’argent et la possibilité d’ouvrir le dépôts de Bitcoin aux banques intervient à un moment où l’Allemagne est toujours sous la menace d’un scandale de blanchiment de plusieurs milliards d’euros impliquant Danske Bank qui, en septembre, a subi des raids policiers à son siège principal.

To Top
%d blogueurs aiment cette page :