Ethereum

Raison principale pour laquelle Ethereum pourrait être classé comme sécurité

Raison principale pour laquelle Ethereum pourrait être classé comme sécurité

Prometheum prévoit d’offrir des services de garde pour Ether, dans le but de se conformer aux lois en vigueur et potentiellement d’influencer les régulateurs pour qu’ils classent Ether comme titre. Cela contraste avec la position actuelle de la SEC sur Ethereum.

La stratégie de Prometheum pourrait conduire la Securities and Exchange Commission (SEC) à affiner sa position sur Ethereum, donnant potentiellement à Prometheum un avantage concurrentiel sur le marché, comme le rapporte Fortune.

Une approche différente

Prometheum, un nouvel acteur de l’industrie de la cryptographie, a adopté une approche unique en matière de réglementation en obtenant l’autorisation d’exploiter une plateforme de négociation alternative et en tant que courtier spécialisé pour les titres d’actifs numériques.

Cette approche marque une rupture par rapport aux perspectives des principales bourses de crypto-monnaie telles que Coinbase et Kraken, qui préconisent des modifications des cadres réglementaires en vigueur.

Le projet de Prometheum d’offrir des services de garde d’Ether pourrait obliger la SEC à décider du statut juridique d’Ethereum. Bien que controversée, cette décision démontre la conformité réglementaire. Par conséquent, le succès de Prometheum pourrait redéfinir les réglementations du secteur, apportant ainsi une clarté indispensable.

La position ambiguë de Gensler

La position du président de la SEC, Gary Gensler, sur cette question a été quelque peu énigmatique. Dans une récente interview, Gensler a laissé entendre qu’Ethereum (ETH) pourrait entrer dans la catégorie des titres, ce qui marque un changement par rapport à ses positions provisoires antérieures sur le sujet.

Gensler a souligné que la plupart des crypto-monnaies, à l’exception du Bitcoin, sont souvent développées par des entrepreneurs qui utilisent divers mécanismes pour commercialiser leurs jetons et attirer des investissements, dans l’espoir de tirer des bénéfices des efforts des autres.

Selon Gensler, cela correspond aux caractéristiques des titres, les plaçant ainsi dans le champ d’application réglementaire de la SEC. Cette perspective contraste avec les vues de la Commodity Futures Trading Commission (CFTC).

To Top