Ethereum

Consensys à SEC, Gary Gensler : restez dans votre voie

Consensys à SEC, Gary Gensler : restez dans votre voie

La tension entre Consensys et la Securities and Exchange Commission (SEC) s'est intensifiée, suscitant des débats sur les limites de la surveillance réglementaire.

Le nœud du problème se concentre sur les récentes mesures prises par la SEC pour classer Ethereum, la deuxième plus grande crypto-monnaie au monde en termes de capitalisation boursière, comme un titre.

Le cas contre Ethereum en tant que sécurité

Consensys affirme que cette tentative de réglementation est une mesure excessive qui étouffe l'innovation et nuit aux développeurs, aux investisseurs et aux institutions plus larges qui s'appuient sur la nature décentralisée d'Ethereum. Dans ce contexte, la société a franchi une étape définitive en intentant une action en justice contre la SEC. Il conteste le pouvoir de l’agence d’imposer de telles classifications à Ethereum.

L'un des principaux arguments présentés par Consensys repose sur la transition d'Ethereum de la preuve de travail (PoW) à la preuve de participation (PoS). Selon un porte-parole de Consensys, ce changement ne transforme pas en soi Ethereum en titre, contrairement à la croyance populaire.

Le porte-parole affirme que l’essence de ce qui fait d’un actif numérique une sécurité ne tourne pas autour de son mécanisme de consensus, qu’il s’agisse de PoW ou de PoS. L’accent devrait plutôt être mis sur la décentralisation et la nature de l’actif. Ces aspects ont été solidement maintenus dans l'architecture d'Ethereum.

Nombre total de validateurs Ethereum. Source : Glassnode

Le passage au PoS a plutôt décentralisé davantage Ethereum. Avec plus de 1,44 million de validateurs, la mise à niveau Merge a permis à davantage de participants de maintenir et de valider le réseau. Cela contredit les insinuations de la SEC selon lesquelles le nouveau modèle d'Ethereum pourrait centraliser le contrôle, un point que Consensys réfute vigoureusement.

Les agences de régulation se contredisent

Les implications de la décision de la SEC de qualifier Ethereum de titre sont profondes. Si Ethereum était considéré comme un titre, les répercussions sur le marché américain pourraient être graves. Cela pourrait potentiellement interdire la vente et l’achat d’Ethereum dans le pays.

Cela isolerait les investisseurs et les développeurs américains et placerait le pays dans une position considérablement désavantageuse dans l’économie numérique mondiale.

Consensys souligne également que l'innovation qui prospère actuellement dans l'ombre des incertitudes réglementaires pourrait atteindre de nouveaux sommets si ces menaces étaient atténuées. Le procès ne concerne donc pas seulement Ethereum, mais également la protection des progrès technologiques contre les excès réglementaires malavisés.

Les arguments juridiques présentés par Consensys s'appuient largement sur des précédents historiques et sur les définitions fournies par les organismes de réglementation eux-mêmes. La société fait notamment référence à la déclaration de 2018 du directeur de la SEC, William Hinman, qui a précisé qu'Ethereum n'était pas un titre.

De plus, Consensys souligne la classification cohérente d'Ethereum comme matière première par la Commodity Futures Trading Commission (CFTC), contestant la position contradictoire de la SEC.

Implications du résultat du procès

Si Consensys obtient gain de cause, cette victoire pourrait créer un précédent important. Cela pourrait limiter la portée de la SEC dans des domaines tels que la crypto-monnaie et renforcer la nécessité de cadres réglementaires clairs et cohérents. Une telle victoire apporterait une clarté indispensable à Ethereum, renforcerait la confiance et encouragerait davantage d’innovation et d’investissement dans les secteurs américains de la blockchain et des actifs numériques.

La bataille juridique en cours reflète un débat plus large sur le rôle et la portée des organismes de réglementation dans les technologies émergentes. Consensys affirme que la SEC devrait se concentrer sur son rôle principal de réglementation des valeurs mobilières, et non sur les logiciels. L’entreprise plaide en faveur d’une approche réglementaire qui favorise l’innovation plutôt que de l’étouffer sous le poids de cadres réglementaires inappropriés et trop étendus.

Alors que la procédure judiciaire se déroule, la contestation de Consensys contre la SEC représente plus qu'une simple défense d'Ethereum ; il symbolise une position critique pour l’autonomie et la progression de l’ensemble de l’écosystème des actifs numériques.

To Top