Bitcoin

Les émetteurs d’ETF Bitcoin pourraient diminuer d’ici la fin de l’année, déclare Valkyrie CIO

Les émetteurs d'ETF Bitcoin pourraient diminuer d'ici la fin de l'année, déclare Valkyrie CIO

Les fonds négociés en bourse (ETF) Spot Bitcoin sont proches de leur premier mois d’activité, mais il est possible que le domaine des ETF se rétrécisse d’ici la fin de l’année, a déclaré Steven McClurg, directeur des investissements de Valkyrie Funds.

McClurg prédit que sur les dix émetteurs actuellement en activité, seuls « environ sept ou huit » resteront en place. La raison, explique-t-il, est que les coûts de gestion d’un ETF au comptant pour Bitcoin pourraient s’avérer trop onéreux, en particulier dans le contexte d’une guerre vers la réduction des frais par le bas qui peut nuire à la rentabilité des émetteurs qui sont actuellement en difficulté.

« Si vous ne rassemblez pas 100 millions de dollars [of assets under management] à présent, vous pourriez tout aussi bien y mettre fin », a déclaré McClurg.

Depuis que la Securities and Exchange Commission a approuvé le premier lot d’ETF au comptant Bitcoin le 10 janvier, l’afflux de fonds a été important. Rien que le premier jour de négociation, les échanges ont atteint 4,5 milliards de dollars, un début massif à tous points de vue. Rien qu’au cours du dernier jour, 400 millions de dollars supplémentaires ont été rentrées, selon l’analyste de Bloomberg, James Seyffart.

En repensant au mois dernier, McClurg a déclaré que les événements sur le marché étaient largement conformes aux attentes de Valkyrie avant le lancement.

L’exception, a déclaré McClurg, était l’attente de sorties de fonds plus élevées de Grayscale, dont la conversion d’une fiducie en ETF a conduit à une vente de Bitcoin qui a contribué à une chute de la valeur en dessous de 41 000 $ avant de rebondir. Cependant, même si cette pression à la vente s’est atténuée ces derniers temps, McClurg s’attend à ce que davantage de sorties de capitaux suivent et soient réparties entre d’autres ETF.

Avec neuf autres rivaux dans ce domaine, dont des goliaths de Wall Street comme BlackRock et Fidelity, Valkyrie est confrontée à une concurrence féroce. Depuis qu’ils ont reçu l’approbation de leur lancement, l’ETF iShares Bitcoin de BlackRock et le Fonds Fidelity Wise Origin Bitcoin ont déjà franchi la barre des 3 milliards de dollars d’actifs sous gestion au cours du mois dernier, tandis que les ETF 21Shares d’Ark Invest et Bitwise ont également enregistré des entrées supérieures à 700 millions de dollars.

À la lumière de cela, McClurg s’est dit satisfait de la performance de Valkyrie, notant qu’il a surperformé les ETF exploités par de plus grands émetteurs, ce qu’il attribue à la longue histoire de travail de son entreprise avec des actifs numériques et sur les marchés traditionnels. Valkyrie a enregistré environ 123,7 millions de dollars d’actifs sous gestion au 8 février, un chiffre bien inférieur à celui de ses pairs, mais McClurg affirme que les battre n’est pas le but.

« Vous n’allez pas battre BlackRock et Fidelity. Ils ont des marchés captifs », a expliqué McClurg. « Mais si vous passez au niveau supérieur, je pense que nous nous en sortons plutôt bien. »

L’intensité de la concurrence entre les ETF est féroce, et cela ne s’exprime nulle part plus que dans les séries de réductions de frais qui ont eu lieu avant et après le lancement. Ces réductions visent à attirer davantage d’investisseurs, mais elles s’accompagnent d’un compromis consistant à grignoter les rendements des ETF.

Le 11 janvier, Valkyrie a fixé ses frais de sponsoring à 0,25 %, équivalents à ceux facturés par BlackRock et Fidelity. Avec cela, Valkyrie cherche à éviter l’attention peu enviable d’être une valeur aberrante, a déclaré McClurg, mais il a qualifié les coupes de « malheureuses » à un stade aussi précoce.

Compte tenu des coûts élevés liés à la gestion d’un ETF au comptant, y compris les dépenses de sécurité et de conservation, ces réductions risquent de devenir difficiles à maintenir pour les émetteurs actuellement à la traîne. Ce sont ces problèmes de rentabilité qui confortent la prévision de McClurg selon laquelle le nombre actuel d’émetteurs devrait diminuer d’ici l’année prochaine.

«Je pense que nous allons voir certains émetteurs avoir la peine d’annuler leurs ETF au comptant Bitcoin parce que premièrement, ils ne gagnent pas d’argent. Deuxièmement, ils ne gagneront jamais d’argent », a déclaré McClurg.

« Je pense que si vous voulez identifier qui est désespéré, recherchez les publicités Bitcoin Spot Super Bowl », a-t-il ajouté.

To Top