Actualités

Les paris ne seront plus jamais les mêmes avec la blockchain

Gangster

« Chacun peut parier sur n’importe quoi, chacun peut créer un pari sur n’importe quoi – et comme la technologie est entièrement décentralisée, personne ne peut faire grand-chose à ce sujet. »

C’est, en résumé, la plateforme Augur, comme l’a expliqué un commentateur dans un forum de discussion en ligne : basée sur la technologie de la blockchain, c’est la première plateforme de paris entièrement autonome au monde.

Pour pouvoir participer aux marchés de paris d’Augur, on est obligé de télécharger l’ensemble de la blockchain Ethereum qui nécessite 90 Go en mémoire dure au moment de l’écriture. La plateforme est, selon son blog, entièrement décentralisée – il n’y a « aucun déploiement hébergé ou centralisé de l’interface utilisateur d’Augur. »

N’empêche qu’il se pourrait que quelqu’un finira par créer un site Web qui se positionnera en tant que intermédiare entre le réseau Augur et les utilisateurs – probablement en facturant une petite commission – et ainsi éviter à ces derniers l’obligation de télécharger ce que certains peuvent percevoir comme une application gourmande en ressources.

Ou peut-être pas…..

Préoccupations juridiques

L’une des préoccupations est qu’Augur, arrivé sur le marché à peine un mois après une période de réalisation qui a duré trois ans, fait déjà la une des journaux pour les mauvaises raisons. La plateforme sert de mécanisme permettant aux Américains de participer aux marchés des paris en ligne – de manière anonyme – alors qu’une telle activité est largement illégale aux États-Unis.

En même temps l’idée selon laquelle la technologie de la blockchain peut inaugurer un nouvel ordre économique libertaire n’est pas exactement une grande nouvelle. Par contre, ce qui est plus susceptible d’attirer l’attention des autorités fédérales américaines, ce sont les marchés des assassinats qui ont émergé sur la plate-forme tout récemment.

Selon Mike Orcutt, rédacteur en chef adjoint de la publication MIT Technology Review, des paris ont déjà été échangés en faveur de l’assassinat réussi de personnalités telles que Donald Trump et Warren Buffet. Et si ces marchés semblent avoir une participation relativement faible au moment de la rédaction de ces lignes, ils n’en constituent pas moins un dangereux précédent.

La raison en est simple : lorsque les individus créent des récompenses pour certains résultats, les participants sont naturellement incités à s’assurer que les résultats correspondent à leurs propres intérêts. Ce qui signifie qu’Augur peut se métamorphoser rapidement d’un marché de paris à un marché dans lequel les participants gagnent des récompenses pour s’assurer que les prophéties deviennent auto-réalisatrices.

Alors que les marchés des paris traditionnels sont exposés aux mêmes problématiques, ils sont contraints néanmoins de respecter les consignes juridiques des territoires dans lesquels ils exercent leurs licences – on ne voit pas donc FDJ et Unibet proposer leurs propres marchés d’assassinat.

Grâce à la technologie blockchain, le dynamique change. Pour le moment, même si ce n’est pas le scénario le plus probable, pour autant la probabilité n’est pas nulle qu’Augur devienne simplement un carnet d’ordres d’assassinat.

Il existe cependant peut-être un remède simple. Augur lui-même s’appuie sur des témoins qui rendent compte des résultats de ses marchés. Avec une simple mise à jour, les développeurs pourraient, par exemple, offrir aux témoins la possibilité de demander simplement l’annulation d’un marché. Et en partant de l’hypothèse que la majorité des témoins agiront généralement contre les « marchés répugnants », le débat pourrait bien revenir au sujet plus innocent du pour et du contre d’un ordre économique véritablement libertaire.

Bien sûr, comme il s’agit d’un logiciel libre – open source – cela n’empêche pas les autres de réintroduire une plate-forme qui réintègre ces marchés répugnants. La boîte de Pandore a en effet été ouverte…..

Fondé en 2018, journaldutoken.com a pour but de vous livrer tous les développements afférents aux ICOs - les nouvelles technologies propulsées par les start-ups de la blockchain - ainsi que les crypto-monnaies qui y sont associées.

Copyright © Journal Du Token, Paris 2018.

To Top
%d blogueurs aiment cette page :