Actualités

BNP identifie l’Afrique du Sud comme une plaque tournante de la crypto-monnaie

bnp-paribas-crypto

Le dernier World Payments Report du géant bancaire français BNP Paribas met en évidence l’Afrique du Sud comme l’un des principaux moteurs de l’adoption des crypto-monnaies.

L’édition 2018 de la publication identifie la légère touche de réglementation de la part de la banque centrale sud-africaine, la South African Reserve Bank (SARB), comme principale raison du phénomène.

L’ADOPTION DE LA CRYPTO ACCÉLÈRE EN AFRIQUE

Selon BNP, le continent africain a fait preuve ces dernières années d’une forte initiative dans l’adoption des nouvelles technologies, y compris celles de la blockchain. Les paiements mobiles se sont rapidement développés au Kenya, en Ouganda et au Zimbabwe, notant que c’est l’Afrique du Sud qui est en tête dans le domaine de la crypto-monnaie.

Le rapport note également que, depuis que le Kenya a interdit les crypto-monnaies et que « la banque centrale du Nigeria impose une interdiction totale sur le Bitcoin et d’autres produits similaires », les autres pays du continent en tirent les bénéfices en termes de volumes de transactions.

A l’échelle mondiale, BNP identifie Singapour, les Philippines, le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne comme étant « en phase de réflection » mais ouverts à l’adoption des crypto-monnaies.

Le rapport conclut en déclarant que les gouvernements devraient « apporter des changements positifs à la réglementation … pour créer un environnement propice à la croissance des transactions numériques. »

Fondé en 2018, journaldutoken.com a pour but de vous livrer tous les développements afférents aux ICOs - les nouvelles technologies propulsées par les start-ups de la blockchain - ainsi que les crypto-monnaies qui y sont associées.

Copyright © Journal Du Token, Paris 2018.

To Top