Blog

La blockchain pour les nuls en 500 mots

Bitcoin Prof

Cette semaine, Le Journal du Token a sollicité les services d’Olivier Leclerc, de formation ingénieur qui est passé formateur indépendant en matière de blockchain, pour expliquer à nos lecteurs ce que c’est précisément la blockchain.

En 2018, Olivier a crée une nouvelle école, Neoconomia, en région toulousaine dans le but de contribuer à la « démocratisation des crypto-monnaies et de la technologie Blockchain par le biais de l’éducation et de l’accompagnement. »

Nous avons posé deux questions à Olivier: qu’est-ce que la blockchain, et quelles sont les nouvelles applications proposées par cette technologie révolutionnaire? Nous résumons ci-dessous ses réponses.

Qu’est-ce que la blockchain?

Une blockchain est un registre de données, distribué en temps réel sur un réseau d’ordinateurs en paire-à-paire. Ces données sont immuables, infalsifiables, inaltérables et consultables par tous.

On connait déja l’une des applications de cette technologie, en l’occurence la première: le bitcoin. Le bitcoin est tout simplement un jeton numérique avec une certaine valeur dépendant principalement de l’offre et de la demande.

Le bitcoin peut s’échanger entre les utilisateurs, le réseau bitcoin lui-même sécurisant la transaction sans organe central et avec peu de frais. Pour approfondir cet aspect technique de notre explication, vous pouvez consulter cette vidéo sur les cypto-monnaies réalisée par Neoconomia.

Et quelles sont les autres applications éventuelles de cette technologie Blockchain?

Pour répondre à cette question, il faut comprendre que la technologie blockchain permet aujourd’hui de créer des solutions qui, traditionnellement, s’appuyaient sur une gestion de données dépendant d’un « tiers de confiance» – une banque, une entreprise ou un gouvernement, par exemple, qui centralise ces données pour mieux les sécuriser.

Par contre, aujourd’hui, on a la capacité de se passer de ces tiers de confiance pour proposer une solution beaucoup plus sécurisée et transparente.

La technologie blockchain est, donc, une technologie révolutionnaire qui risque d’avoir un impact réel dans divers domaines.

Un exemple concret : les élections. La blockchain permet, par exemple, d’imaginer un nouveau système de votes dont on suit en temps réel les décomptes. Chaque citoyen aurait automatiquement un droit de vote lié à son identité unique, sans erreur possible grâce à une sécurisation des identités et des votes par la blockchain. Le décompte serait transparent, informatisé sans action humaine et sans intermédiaire.

Un autre exemple, la propriété : aujourd’hui, des actes notariaux sont nécessaires pour justifier de la propriété d’un bien. En passant par une blockchain, on peut enregistrer de façon immuable, transparente et infalsifiable les données qui y sont associées : l’identité du propriétaire lié à un terrain relevé par un géomètre ainsi que les autres conditions d’achat, par exemple.

Les exemples précédemment cités sont déjà concrets ou en cours de développement, et le potentiel ailleurs est énorme. La « blockchainisation » de la société elle-même est en cours et sera présente dans beaucoup d’aspects de notre vie quotidienne demain. C’est la raison pour laquelle j’ai crée Neoconomia – pour faciliter la compréhension de ce nouveau phénomène, son impact et sa démocratisation.

Fondé en 2018, journaldutoken.com a pour but de vous livrer tous les développements afférents aux ICOs - les nouvelles technologies propulsées par les start-ups de la blockchain - ainsi que les crypto-monnaies qui y sont associées.

Copyright © Journal Du Token, Paris 2018.

To Top